Pour bien comprendre cette évolution, il faut rappeler que les islamistes algériens le GIA est une des composantes initiatrices de ces groupes islamistes maliens, après la "libération" de la lybie des Kadhafistes ont rejoint ses groupes avec leurs armes.

La position algérienne sera déterminante pour l'avenir de cette opération, en effet les algériens craignent que les islamistes maliens ne viennent se réfugier dans les massifs montagneux qui séparent l'algérie du mali. L'algérie ne devrait pas prendre position et ignorer la participation française, en effet toute prise de position pourrait déstabiliser leur politique interieure en redonnant de la voie aux mouvements islamistes.

Je pense qu lors de son voyage en algérie FH a obtenu un statu quo de l'algérie, mais n'oublions pas que l'algérie a beaucoup à perdre dans cette opération.

Il faut s'attendre à ce que cette guerre dure longtemps et ce ne sont pas les contingents venus d'autres pays africains qui tiendront la situation, la France est officiellement en guerre et une guerre qui risque de durer longtemps avec des conséquences en perte humaine, et économiques. Car nous savons déjà que le budget de l'armée avait exploser avec l'opération lybienne.

Le grand paradoxe est la position de l'algérie qui devrait agir au coté de la France, car c'est elle qui en subira le plus grand préjudice.

De mon point de vue de grandes incertitudes pour l'avenir de cette opération