Les résultats sont très intéressants pour plusieurs raisons :

  1. refus de l'europe
  2. victoire des apolitiques
  3. acceptation de la démagogie

la victoire des apolitiques de Beppe Grillo, montre que nous rentrons dans une ere de grande méfiance à l'égard du discours politique, nous n'avons pas de Beppe Grillo en France mais la méfiance à l'égard du discours politique est elle bien présente l'abstention en est la démonstration, notre système majoritaire ne permet pas la montée d'un petit partie comme en Italie. Mais le refus du discours politique actuel peuit amener une rejet des partis institutionels l'exemple pourrait bien venir de Marseille au prochaine municipale, en effet, s'il est acquis que la droite perde les élections et la gauche les gagne en étant minoritaire en effet la gauche gagnerait car les électeurs du FN ne voteront pas pour Gaudin ce qui fera gagner la gauche avec 42 % des électeurs du 1er tour.

Mais un scénario à l'italienne est possible avec un vote de rejet des partis institutionels et la présence au 2eme tour du PS - FN - UMP, dans ce cas le rejet institutionel pourrait amener des électeurs de toute tendance à voter FN, ce erait la victoire des apolitiques et de la démagogie.

Le refus de l'Europe c'est l'illustration de la démagogie poussé à son extrême, en effet les traités qui n ous lient à l'Europe sont difficilement dénonçables simplement par décret et les conséquences économiques et sociales sont connus de tous les protagonistes y compris ceux qui cultivent cette fausse bonne idée.

En conclusion, ne nous moquons pas des italiens car il se pourrait que dès les prochaines municipales nous assistions à un dérapage très près de ce que nous voyons actuellement en Italie, les seuls à ne pas prendre cette menace aux sérieux sont nos partis institutionels.