Il aurait été préférable d'être crédible lors du premier rendez vous, cela lui aurait évité d'avoir à dégeler des relations qu'il avait volontairement gelé.


Ce rendez vous sera difficile à moins qu'il n'est un projet intéressant à proposer comme l'étude réaliser par son prédécesseur avec le concours de la banque Lazare et dont il ne voulait pas à l'époque entendre parler, car reconnaitre que Nicolas Sarkozy avait de bons projets difficile à accepter pour un FH.


Finalement le pragmatisme devrait peut être prendre le dessus.......

Le problème pour FH sera d'être crédible quand vous vous êtes tellement ridiculisés dans vos actions, il est difficile de remonter la pente.

Psychologiquement FH ne remontera pas dans l'estime de Poutine, mais le pragmatisme prendra le dessus, le rapport de la banque Lazare met en évidence les possibilité de synergie industrielle entre la Russie et la France, ce qui devrait aider la France dans sa lutte contre le chomage.

Si c'est le cas FH sera obligé de dire merci à Poutine, et à Nicolas Sarkozy, ce seront 2 grosses couleuvres à avaler.....