Aujourd'hui nous avons le début d'une crise politique et institutionnelle, en effet notre président par le cynisme avec lequel il traite sa sphère privée nous montre comment il gère le pays, mensonge et opportunisme.

Mensonges la il n'y a même pas à essayer de trouver des exemples, depuis 2012 ils se succèdent à un rythme presque journalier.

Opportunismes, chaque conférence de presse ou intervention télévisée nous montre sa grande capacité à un discours opportunistes, sans aucune réelle décision...

 

Comment sommes nous arrivés à cette situation?

 

Depuis le début de la 5eme république la situation se dégrade,

De gaulle par vendetta personnel avec les sénateurs rate la réforme de la régionalisation.

 

Chirac avec le même état d'esprit envers VGE, amène Mitterand au pouvoir. Et pourtant nous avions un visionnaire dans la droite ligne de Pompidou comme premier ministre Raymond Barre.

 

Pendant les 14 années de pouvoir socialiste, corruption, politique démagogique, erreur stratégique sur la politique européenne, vont déliter la conscience nationale Française, et imposer le politiquement correct. Ceci amènera un revirement des milieux intellectuels, et plus particulièrement des médias.

Le problème de l'ère Mitterand, ce sera sa philosophie personnel, philosophie de droite avec application de concept de gauche cette dualité explique les erreurs commises lors de ces 14 années.

 

Chirac voulait être Président, tout le monde pensait que ce serait un bon Président énergique et décidé, il nous en avait donné des exemples par le passé. Malheureusement il va dirigé la France avec la même philosophie que Mitterand, avec une position diamétralement opposé, radical de gauche essayant d'appliquer une politique de droite, comme pour l'ère Mitterand, cela amènera un grand nombre d'erreurs et des non décisions qui enliseront un peu plus la France. Son antagonisme avec Sarkozy, aura comme résultat de diabolisé celui-ci, et d'en faire le bouc émissaire de ce gouvernement dont le principal problème était les non décisions de Chirac, voir réforme de l'éducation nationale préconisé par Fillon.



Sarkozy devient Président, avec la philosophie de stabilité préconisé par Fillon, nous gouvernons ensemble pour la législature. Il est élu mais la crise de 2008 va casser son élan, il faut faire face au problème qu'elle pose, et il va sauver la situation, en effet, il est reconnu dans tous les pays autres que la France que Nicolas Sarkozy a contribué activement à éviter le pire lors de cette crise. Son problème viendra de l'énergie nécessaire pour sauver la zone Euros, qui l'empèchera de mener à bien les réformes qu'ils avaient, avec Fillon, décidé de mettre en place, celles ci arriveront trop tard dans les derniers mois de son quinquennat, le 2eme problème vient de la campagne de dénigrement orchestrée par les intellectuels de gauche et plus particulièrement les journalistes qui au lieu de rapporter les actions positives se complaisent dans la négation quotidienne de la politique de Sarkozy.



La conséquence amènera Hollande à la présidence, quelque part c'est un  bien, car les hurlements de la gauche les oblige aujourd'hui à essayer de gérer un pays qu'ils ont toujours considéré à l'abri de la concurrence internationale, cela leur donne petite à petit la notion d'économie de marché nécessaire à la compréhension de la situation. Par contre leurs erreurs pédagogiques constantes divisent de plus en plus les Français, mais avec un point positif, même si nous ne sommes pas d'accord notre survie dépend de notre entente, et petit à petit les Français se retrouvent autour d'une vision qui dérange.



En effet, les Français déconsidèrent, de plus en plus, la classe politique qui n'agit plus trop occupé à essayer de conserver leurs petits fauteuils de notables locaux, ce qui génèrent les abstentions record que nous connaissons, les Français attendent des journalistes une information plus objective.

 

Mais dans leur ensembles les Français ont confiance dans la capacité du pays à se relancer, pour cela nous avons besoin d'un personnage avec un caractère bien trempé et une vision pour le devenir de la France.

 

Aujourd'hui, ce personnage existe mais il ne doit pas se manifester, car il faut que, malheureusement, la situation se détériore encore un peu pour que nous puissions retrouver les moteurs de l'union nationale...

 

Patience le renouveau est en route, mais le chemin sera difficile car il faut impérativement que nos politiques prennent pleinement conscience de la situation....